La profession d’architecte d’intérieur est-elle réglementée?

La profession d’architecte d’intérieur est-elle réglementée?

Cette question est plutôt sensible. Dans les faits, des diplômes qualifiants existent; les parcours durent entre 2 et 5 ans. Les écoles quant à elles peuvent être privées, publiques, il peut s’agir d’organismes de formation ou encore de formation à distance. Ce qu’il faut intégrer, c’est qu’à part quelques exceptions comme par exemple l’école CAMONDO à Paris, le prix ne fait pas la qualité de l’enseignement.

Légalement, rien ne sanctionne l’absence de qualifications. Il n’existe pas « d’ordre des architectes d’intérieur » comme cela est le cas pour les architectes. Seuls le CFAI (Conseil français des Architectes d’Intérieur) et l’UNAID (Union Nationale des Architectes d’Intérieurs Designers) semblent pouvoir servir de repère dans ce grand flou artistique! Ils n’ont toutefois pas le même rayonnement ni la puissance qu’a l’Ordre des Architectes. Pour cette raison, un architecte d’intérieur qualifié n’est pas nécessairement référencé dans un de ces 2 regroupements.

Pour en revenir à la mauvaise nouvelle, vous pouvez tout à fait tomber sur la tête demain matin et décider de vous lancer par goût du métier sous le nom d’Architecte d’intérieur. C’est bien sûr regrettable parce que c’est vous, cher client, qui en payez parfois les frais (honoraires exorbitants, manque de compétences, méconnaissance de la législation, sans parler de l’absence éventuelle de talent, etc…)

Assurez-vous lors de votre prise de contact ou premier rendez-vous avec le dit professionnel, qu’il a un temps soit peu pratiqué son art et que naturellement ce n’est pas le fruit du hasard si cette personne est un(e) professionnel(le). S’il vous explique qu’il fonctionne à l’inspiration, méfiez-vous. S’il ne vous rédige pas un devis explicatif et chiffré de la prestation demandée, méfiez-vous aussi. Il y a déjà eu beaucoup trop de mauvaises expériences concernant des « professionnels » peu, voire pas scrupuleux.

Votre idéal pour une confiance et des compétences garanties:

Un profil disposant d’au moins un BTS en agencement et/ ou design d’espace (Non, avoir choisi l’option arts plastiques au lycée ne suffit pas): au mieux, il disposera du diplôme d’architecte d’intérieur issu d’une école d’arts ou d’arts appliqués. Attention toutefois, s’il n’y a aucune expérience professionnelle, la prise en compte et la traduction des contraintes de votre projet risque de ne pas être réaliste. Pour les plus compétents, 3 à 5 années d’expérience minimum permettent une bonne traduction de votre projet (contraintes, savoir-faire, traduction des besoins et respect du budget imparti)

Comment reconnaître un intervenant (qui se dit Architecte d’Intérieur) compétent?

Un architecte d’intérieur digne de ce nom est un artiste qui a les pieds sur terre. C’est une affirmation certes difficile à visualiser mais plutôt réaliste. Si la dites personne ne fait que supposer, parler et vous dit oui à tout, il y a de fortes chances pour que son efficacité sur les étapes à venir laisse à désirer. Il est aussi possible que le budget ainsi présenté sera inadapté. N’oubliez pas que dans le bâtiment tout est possible; tout dépend du prix.

Ce métier ne marche pas à l’inspiration, et on ne se tape pas non plus dans la main pour conclure une affaire; encore moins si aucune proposition écrite et chiffrée ne vous a été communiquée… Après s’être déplacé sur les lieux du projet. Si le propos vous semble délirant, sachez que c’est encore trop souvent comme cela que les choses se déroulent!

Il est important de préciser que si dans un premier temps votre intervenant est à l’écoute,c’est bon signe (…) Il saura synthétiser votre projet, le contexte, pour savoir vous dire non en vous expliquant pourquoi au besoin. L’architecte d’intérieur est là pour matérialiser et traduire des envies dans un contexte donné, pas pour vous vendre un projet finalement irréalisable (budgétairement parlant dans la plupart des cas) et donc frustrant pour tout le monde. L’écoute est la qualité primordiale du premier entretien.

Pour finir, l’entreprise ou l’intervenant freelance a peut être un site internet ou une page Facebook professionnelle. Ce sont des éléments qui révèlent des comportements et des compétences. Il y a également d’autres réseaux comme instagram, google +, etc…

En espérant que ces synthèses vous orientent vers une collaboration efficace, de qualité et surtout le projet de vos rêves!

Article à venir: 

Je veux réaliser mes travaux moi-même, est-il possible malgré cette condition de travailler avec un architecte d’intérieur?

Quelle différence y a-t-il entre un dessinateur et un architecte d’intérieur?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *